Marc-Antoine Charpentier auditorium
accueil plan du site
L'Oeuvre Le Compositeur de l'ombre Recherche et documentation

LES MESSES

LES MOTETS

LES HISTOIRES SACRÉES

L'OPÉRA BIBLIQUE
DAVID ET JONATHAS

les règles de composition
personnalités
La musique vocale sacrée

Les histoires sacrées de Charpentier forment un aspect essentiel de son œuvre, ainsi qu'un des plus originaux, inspirées par son séjour romain. Au nombre de trente-cinq, ces pièces en latin se divisent, selon H. W. Hitchcock, en trois groupes : "historia", "canticum" et "dialogus". Les "historiæ" (Judith H.391, Mors Saulis et Jonathæ H.403, Josue H.404...) sont conçues comme des grandes fresques bibliques utilisant le chœur et, pour quelques-unes d'entre elles, l'orchestre.

La narration est confiée à un "historicus" pouvant être un soliste, un petit ensemble de voix ou le chœur, et les différents personnages interviennent à la première personne. Les "cantica" (Canticum in nativitatem Domini H.393, Pour la fête de l'Épiphanie H.395...) recourent à des proportions et à des effectifs plus réduits, l'action y tient un rôle restreint.

Les "dialogi", comme l'indique le titre, reposent sur le principe du dialogue entre deux personnages, ou deux groupes de personnages (In circumcisione Domini/Dialogus inter angelum et pastores H.406, Dialogus inter Magdalenam et Jesum H. 423...).
Les histoires sacrées de Charpentier ne connaîtront pratiquement pas de postérité et resteront un phénomène isolé dans la musique française de l'époque.

zoom
Josue arrêtant le soleil, J. Courtois ; Musée du Louvre © Réunion des Musées Nationaux.
zoom
Judith tenant la tête d'Holopherne (vers 1640). C. Mellan (attribué à). Musée Bonnat Bayonne © Réunion des musées nationaux
haut de page