Marc-Antoine Charpentier auditorium
accueil plan du site
L'Oeuvre Le Compositeur de l'ombre Recherche et documentation

LES INTERMÈDES

LES DIVERTISSEMENTS

LA TRAGÉDIE EN MUSIQUE

LES AIRS ET LES CANTATES

les règles de composition
personnalités
La musique vocale profane

Charpentier a écrit quelque trente-cinq "airs sérieux et à boire" allant du registre galant et pastoral (Auprès du feu l'on fait l'amour H.446, Tout renaît, tout fleurit H.468) à la chanson bouffonne (Beaux petits yeux d'écarlate H.448, Veux-tu compère Grégoire H.470), en passant par des pièces plus dramatiques (Tristes déserts H.469, Rendez-moi mes plaisirs H.463).

Contrairement à l'ensemble de son œuvre, la plupart de ces pièces a été publiée du vivant du compositeur, en particulier dans le Mercure galant, ou dans les premières décennies du XVIIIe siècle, dans les Recueils d'airs sérieux et à boire et les Mélanges de musique de l'éditeur Ballard. Presque tous les auteurs de ces airs sont restés anonymes, à part Pierre Corneille (Stances du Cid H.457-459) et de Jean de La Fontaine (Brillantes fleurs naissez H.449).

Charpentier fut précurseur dans le domaine de la cantate en France avec plusieurs pièces en italien et en français, notamment Orphée descendant aux enfers H.471 où il combine avec bonheur les impératifs de la déclamation française et la richesse harmonique italienne.

zoom
La belle au frais, N. Arnoult, Département des Estampes © Bibliothèque Nationale de France.
haut de page