Marc-Antoine Charpentier auditorium
accueil plan du site
L'Oeuvre Le Compositeur de l'ombre Recherche et documentation

LES INTERMÈDES

LES DIVERTISSEMENTS

LA TRAGÉDIE EN MUSIQUE

LES AIRS ET LES CANTATES

les règles de composition
personnalités
La musique vocale profane

"Piqué contre Lully, qui réunissait tous les suffrages, il changea son goût de musique naturelle, afin de ne point ressembler au simple de Lully, et ne voulut plus faire que de la Musique très difficile, mais en même temps d'une harmonie, et d'une science jusqu'alors inconnue aux François : ce qui lui attira le titre de compositeur barbare" (C. et F. Parfaict, Histoire de l'Académie Royale de Musique).

S'il est vrai que Médée H.491 se conforme au modèle lullyste (prologue à la gloire du roi, large place faite au récitatif, divertissements obligés comme la scène des enfers de l'acte III...), Charpentier ne put s'empêcher de recourir à son écriture personnelle dans laquelle se déploient une veine mélodique remarquable, un orchestre coloré et une harmonie recherchée qui portent la tragédie à des sommets d'une rare émotion (grand air de Médée de l'acte III, mort de Créuse).

Aussi l'œuvre tomba-t-elle sous le coup des "cabales des envieux et des ignorants". Le Cerf de La Viéville qualifia Médée de "méchant opéra", mais Brossard défendit l'ouvrage, affirmant que "c'est celui de tous les opéras sans exception dans lequel on peut apprendre plus de choses essentielles à la bonne composition".

zoom
Décors de Médée; Acte I : Le théâtre représente une place publique, ornée d'un arc de triomphe, de statues et de trophées sur des piédestaux. Berain © Archives nationales. 01* 3242B, f.17
zoom
Décors de Médée; Acte III : Scène des enfers où l'on voit Médée invoquer les démons. ... Naissez monstres, naissez... (Pendant ce chœur les monstres naissent, et après que les monstres aient répandu du poison de la chaudière sur eux, ils languissent et meurent). Berain © Archives nationales.<br>01* 3242B, f.67
zoom
La mort de Creuse, J.F. de Troy ©
Toulouse, Musée des Augustins
haut de page