Marc-Antoine Charpentier auditorium
accueil plan du site
Le Compositeur de l'ombre L'Oeuvre Recherche et documentation
personnalités
musicien de la ville
chronologie
Molière et la Comédie-Française

En 1672, Molière demande à Charpentier de remplacer Lully pour assurer la partie musicale de ses comédies-ballets. Le 8 juillet, le théâtre du Palais Royal reprend La Comtesse d'Escarbagnas et Le Mariage forcé H.494 avec une nouvelle musique de Charpentier. Le 30 août suit une reprise des Fâcheux dont la musique est perdue, tout comme celle de Psyché. Mais c'est avec une nouvelle pièce de Molière, Le Malade imaginaire H.495 , créée le 10 février 1673 que le musicien peut donner la pleine mesure de son talent.

Malheureusement, Molière meurt à la quatrième représentation, ce qui met une fin prématurée à la collaboration des deux artistes. Par ailleurs, le compositeur est victime de lettres patentes émanant de Lully à l'encontre de la troupe de Molière; il doit ainsi réviser la partition de son Malade imaginaire afin de se conformer aux restrictions du nombre de chanteurs et d'instrumentistes autorisé par le surintendant de la Musique du roi sur les scènes autres que celle de l'Académie royale de musique.

Charpentier continue cependant de travailler pour la Troupe du roi nommée à partir de 1682 Comédie-Française; il compose la musique de pièces à machines (Circé H.496, L'Inconnu H.499) dont les auteurs sont Thomas Corneille (pour la pièce) et Jean Donneau de Visé (pour les intermèdes). En 1682, pour la reprise d'Andromède H.504 de Pierre Corneille, il écrit une nouvelle musique de scène. Malgré les difficultés croissantes imposées par la toute-puissance de Lully, Charpentier poursuit son activité à la Comédie-Française avec Le Triomphe des dames (Thomas Corneille), une reprise du Sicilien (Molière) Les Fous divertissants H.500 (Raymond Poisson), La Pierre philosophale H.501 (Thomas Corneille, Jean Donneau de Visé), Endimion H.502 (1681), des reprises de La Noce de village H.503 (Brécourt), de Psyché (Molière) et du Rendez-vous des Tuileries H.505 (Baron), Angélique et Médor H.506 (Dancourt), Vénus et Adonis H.507 (Donneau de Visé), enfin une reprise du Malade imaginaire à Paris, puis à Versailles en janvier 1686.

en savoir plus Reçu de Psyché, avec signature autographe de M.A. Charpentier © Collection de la Comédie-Française, Photo : Jean-Loup Charmet.
zoom
Le Malade imaginaire, comédie représentée dans le jardin de Versailles devant la grotte ; Le Pautre, 1676 ; Département des Estampes © Bibliothèque Nationale de France.
en savoir plus
Almanach de 1680, Le malade imaginaire faisant le mort pour éprouver l'amitié de sa femme; Le Pautre chez Langlois; Département des Estampes © Bibliothèque Nationale de France.
zoom
Registre de la Troupe du Roi, III, 6 septembre 1675; Photo : P. Lorette © Collection de la Comédie-Française.
zoom
Registre de la Grange. Extraict des Receptes Et des Affaires de la Comedie Depuis Pasques de l'année 1659, appartenant au Sr de la Grange L'un des comédiens du Roy; note et index de Sylvie Chevalley, Genève, Minkoff, 1972; © Collection de la Comédie-Française.
haut de page